Comment changer d’assurance habitation ?

Dans le cadre d’un déménagement ou d’une assurance habitation qui ne couvre plus vos besoins, voici comment changer le service auquel vous avez souscrit actuellement.

Les formalités administratives

La loi Hammon vous permet de résilier votre contrat en cours à tout moment après la première année sans aucune incidence financière. Vous devez tout de même informer votre assureur de votre décision via courrier recommandé avec un accusé de réception. Ce dernier devra vous envoyer un avis de résiliation. Il doit prendre le soin d’y indiquer la date d’interruption du contrat. Ce document doit intervenir au plus tard 30 jours après que l’assureur ait reçu votre courrier.

En cas de changement de compagnie d’assurance, vous pouvez laisser votre nouvel assureur s’occuper des démarches administratives. Il vous suffit de lui fournir les informations nécessaires relatives à votre assurance en cours.

Les paramètres à prendre en compte

Si votre résiliation intervient après le paiement de l’intégralité de la prime annuelle d’assurance, votre assureur est dans l’obligation de vous verser une somme d’argent. Celle-ci correspond à la totalité des échéances pour les mois au cours desquels vous ne serez plus assuré. Ce remboursement doit être fait dans les 30 jours suivant la rupture de contrat.

changer d'assurance habitation

Toutefois, évitez qu’il y ait une période de carence entre l’ancien contrat d’assurance et le nouveau. Autrement, en cas de litige, vous ne serez pas couvert.

À quoi sert l’assurance habitation ?

L’assurance habitation offre une couverture pour réparer ou reconstruire votre maison après des événements tels que l’incendie, la fumée, le vol, le vandalisme, la chute d’un arbre ou les dommages causés par les intempéries comme la foudre, le vent ou la grêle. La plupart des polices d’assurance habitation standard couvrent également les meubles, les vêtements et d’autres biens.

Qu’est-ce qui n’est pas couvert par l’assurance des propriétaires occupants ?

Les termites et les dommages causés par les insectes, les oiseaux ou les rongeurs, la rouille, la pourriture, la moisissure et l’usure générale ne sont pas couverts. Les dommages causés par le smog ou la fumée provenant d’activités industrielles ou agricoles ne sont pas non plus couverts.
Les dommages causés par le smog ou la fumée provenant d’activités industrielles ou agricoles ne sont pas non plus couverts. Si un bien est mal fabriqué ou présente un vice caché, il est généralement exclu et ne sera pas couvert.