Fondations superficielles : définition, types et avantages

Pour construire une maison ou n’importe quel type de structure, vous devez commencer par la construction des fondations pour assurer sa stabilité.

Quels sont les différents types des fondations superficielles ?

Il existe plusieurs types de fondations. La fondation superficielle est l’un de ces types. Elle est la plus utilisée, car elle est facile à construire et ne nécessite pas beaucoup de travail. En effet, une fondation superficielle se fait sur un terrain de bonne qualité, car elle n’a pas besoin de creusement profond. Voici notre guide pour avoir plus d’informations sur ce type de fondations.

Fondations superficielles : qu’est-ce que ça veut dire ?

La notion des fondations superficiellesest utilisée pour définir un type de fondations dans le domaine de la construction sur terrain stable. Contrairement aux fondations profondes et semi-profondes, ce type de fondation ne demande pas de creusement ni de bien l’enfoncer dans le sol. Il suffit juste de l’enfoncer légèrement. En ce qui concerne la forme des fondations superficielles, en général, elles prennent la forme d’une semelle ou de lots de fondation. En effet, ce type de fondations est utilisé pour la construction d’habitations, et sa profondeur ne dépasse pas 3 mètres. Pour construire une fondation superficielle, voici les étapes qu’il faut suivre :

  • Faire un décapage et préparer le sol ;
  • Il faut creuser un minimum (excavation des fouilles) ;
  • Couler du béton de propreté ;
  • Ferraillage de la fondation ;
  • Couler du béton dans les tranchées.

Les fondations superficielles ont un rôle très important dans tous les types de constructions. Elles permettent de garantir le maintien et la bonne répartition du poids de la structure par rapport au terrain de construction.

Quels sont les types des fondations superficielles ?

Si vous voulez construire une fondation superficielle, il est important de le faire sur un sol de bonne qualité. Ensuite, vous devez choisir l’un des trois types de fondations superficielles qui existent selon les charges qui vont s’exercer sur la fondation. Voici plus de détails sur chaque type de fondation superficielle afin de savoir choisir celui qui convient le plus à votre construction :

La semelle isolée

La semelle isolée, aussi appelée semelle ponctuelle, est une fondation localisée à un endroit précis (sous un poteau). En plus, les charges qui s’exercent sur cette structure sont ponctuelles. Pour réaliser cette semelle, c’est assez simple. En premier, vous devez commencer par créer une couche qui sert à protéger la semelle. Pour cela, vous devez couler une fine couche de béton sans ferraillage dosée de ciment (couche de propreté). Ensuite, il est nécessaire de couler une autre couche ferraillée plus importante que la première en ce qui concerne les armatures. Il n’est pas vraiment nécessaire de les ajouter que dans le cas où le sol aurait une faible contrainte. Ce type de semelle n’est généralement utilisé que lorsque les poteaux sont éloignés.

La semelle filante

La semelle filante ou bien semelle continue est utilisée afin de supporter un mur porteur de nombreuses colonnes. Une semelle filante correspond aux sols moins homogènes. Dans ce cas, il s’agit de plusieurs couches de béton. Afin de protéger la semelle, vous devez placer un drain pour l’écoulement d’eau ou un géotextile.

Le radier

Si le sol n’est pas de bonne qualité, ce type de fondation est parfait. Son principe est de répartir la fondation sur toute la surface bâtie afin de diminuer la contrainte du sol. Le radier est une hyper-structure reliée au mur et qui a une dimension d’environ 30 cm. Le radier est considéré comme la technique la plus efficace. C’est pour cela qu’il est utilisé dans la construction des grands bâtiments et des habitations résidentielles.

Quels sont les avantages des fondations superficielles ?

Comme on l’a déjà mentionné en haut, les fondations superficielles sont un type parmi plusieurs autres types de fondations. Ce type présente plusieurs avantages. C’est pour ça qu’il est le type le plus utilisé par rapport aux autres. Contrairement à la fondation profonde qui demande et qui nécessite l’intervention des professionnels pour sa construction, une fondation superficielle peut être construite par vous-même, car on n’a pas besoin de creuser profondément. Elle demande juste 10 à 12 mètres de profondeur. Aussi, il suffit de faire preuve de rigueur et de précision pour avoir un rendu et une finition de travail propres. Enfin, la construction d’une fondation superficielle est à faible coût. Bien que le prix dépend de plusieurs facteurs, le budget reste abordable (entre 100 et 150 euros le m3) par rapport aux autres types de fondations.